Des recherches à l’interface nutrition-santé au CIIL, à l’Institut Pasteur de Lille

Benoît FOLIGNE, revient sur le succès de l’ANR Surfing, soutenu par le Pôle, les études connexes et les perspectives de développements

L’ ANR Surfing en quelques mots …

Le projet Surfing (Starter SURFace against INflamation in the Gut) est issu du programme ANR ALIA (Alimentation et Industries Alimentaires), ANR-10-ALIA-016. Il mobilise depuis plus de trois ans, sept équipes issues de la recherche et de l’industrie (1), pour caractériser les propriétés anti-inflammatoires de certaines bactéries communément utilisées pour la fermentation de produits laitiers. Le financement accordé par l’ANR s’élève à 0,56 M€ pour un coût total du projet estimé à 2,31 M€. Le projet SURFING est labellisé par les pôles de compétitivité Nutrition, Santé, Longévité (Nord Pas de Calais) et Valorial (Bretagne).

ipl                           anr

OBJECTIF(S)

L’objectif premier est d’identifier les protéines de surface responsables de leurs propriétés immunomodulatrices, de démontrer leurs effets sur l’inflammation intestinale in vivo et d’étudier les mécanismes moléculaires in vitro. Le projet réunit des compétences en immunologie, technologie laitière, fermentation, microbiologie, protéomique, transcriptomique, génomique et bioinformatique. L’enjeu est de fournir un élément de réponse à la préoccupation croissante vis-à-vis des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.
Un résultat attendu est également de disposer d’outils efficaces pour détecter les souches bactériennes pro ou anti-inflammatoires et pouvoir ainsi valoriser les propriétés santé des produits laitiers fermentés.

Les maladies inflammatoires chroniques de l’Intestin (MICI) constituent un problème de santé publique émergent dans les pays industrialisés, à fore prévalence en Nord-Pas-de Calais (Gower-Rousseau et al. 2013, Dig Liver Dis). Elles sont liées à certaines prédispositions génétiques, au style de vie et à l’alimentation. Elles peuvent être en partie traitées par l’ingestion de bactéries probiotiques, sélectionnées pour leurs propriétés immunomodulatrices anti-inflammatoires. Dans ce contexte, l’effet des principales bactéries probiotiques commercialisées a été largement étudié (pour revue Foligné et al. 2013, Curr Opin Microbiol).

Propionibacterium freudenreichii (Pf) et Lactobacillus delbrueckii (Ld) sont deux espèces largement consommées dans les produits laitiers (fromages et laits fermentés) qui, elles aussi, ont un potentiel anti-inflammatoire, encore très peu connu. Le projet SURFING vise à étudier chez ces 2 bactéries la biodiversité des protéines de surface, et à expliquer la biodiversité des propriétés immunomodulatrices. Pour répondre à cette question, les objectifs de notre projet sont les suivants :
i) Montrer que l’ingestion de certains ferments Pf et Ld peut avoir un impact anti-inflammatoire dans le contexte des MICI ;
ii) Identifier les protéines de surface responsables des propriétés immunomodulatrices ;
iii) Identifier les supports moléculaires de la biodiversité par une approche intégrative ;
iv) Décrire les mécanismes moléculaires de la réponse immunitaire induite ;
v) Vérifier la présence de ces protéines bactériennes de surface aux propriétés immunomodulatrices dans les ferments et les produits laitiers ;
vi) Etablir et communiquer un savoir précieux et aujourd’hui peu documenté sur les propriétés santé de souches de ferments auprès de PME et acteurs Industriels de la filière lait, via le centre interprofessionnel CNIEL.

PERSPECTIVES

Les perspectives, à long terme, sont des études précliniques et cliniques visant à tester l’effet immunomodulateur, non pas de préparations probiotiques séchées, mais de produits laitiers frais fermentés obtenus à l’aide de souches bactériennes aux propriétés bioactives que nous aurons démontrées.

Pour les scientifiques, les retombées attendues sont une meilleure compréhension des molécules bactériennes impliquées dans l’interaction avec l’hôte.

Pour les professionnels de la filière laitière, il s’agit de sélectionner des souches bioactives et de mieux connaitre leurs levains.

Pour le grand public, la communication autour du projet SURFING vise à renforcer la conscience des bénéfices liés à la consommation de produits laitiers fermentés.

VALORISATION

Les résultats générés ont déjà donné lieu à huit publications et ont été présentés dans de nombreux congrès, notamment à L’International Dairy Federation / FIL Symposium, Melbourne Australie, 3-7 mars 2014.
Pour en savoir plus : www.anr-surfing.eu
Contact : Gwenael.jan@rennes.inra.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. & benoit.foligne@ibl.cnrs.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Plus d’infos
Benoît Foligné : benoit.foligne@ibl.cnrs.fr est Chargé de Recherche IPL au laboratoire BLIM (Bactéries Lactique & Immunité des Muqueuses, Resp. Bruno Pot), Equipe 9 du CIIL (Centre d’Infection & d’Immunité de Lille , Dir Camile Locht). Ses travaux portent également sur l’écotoxicologie digestive et le rôle des xénobiotiques (métaux lourds) sur l’homéostasie intestinale.
CIIL : u1019.lille.inserm.fr
IPL: www.pasteur-lille.fr

(1)
Trois laboratoires Inra

    UMR Science et technologie du lait et de l’œuf, Rennes
    UMR Microbiologie de l’alimentation au service de la santé, Jouy-en-Josas
    UR Mathématique, informatique et génome, Jouy-en-Josas
Un laboratoire de l’Institut Pasteur de Lille (BLIM, Centre d’infection et d’immunité de Lille)
Un institut technique (Actalia), Rennes
Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel)
Les Laboratoires Standa, Caen

Contact info

Adresse :

Pôle Nutrition Santé Longévité
Parc Eurasanté Ouest
310 avenue Eugène Avinée
59120 LOOS ( Lille – métropole – FRANCE )

Téléphone :
03 28 55 50 14

Fax :
03 28 55 90 61