Chiffres-clés

FAITS ET CHIFFRES CLÉS DU PÔLE NUTRITION SANTÉ LONGÉVITÉ

Les Membres

Un maillage exceptionnel entre grands groupes, start-ups, entreprises familiales et recherche publique.

70

ENTREPRISES
46 PME, 11 ETI et 13 GROUPES

3

ASSOCIATIONS ET FONDATIONS

16

UNIVERSITÉS, ÉCOLES SUPÉRIEURES,
CENTRES DE RECHERCHE ET CENTRE TECHNIQUES

6

FINANCEURS

Les membres NSL se répartissent équitablement entre les différents secteurs d’activité du Pôle.

RÉPARTITION DES MEMBRES SELON LE SECTEUR D’ACTIVITÉ

Biotech / Santé

Agroalimentaire

Académique et public

  La force du Pôle : fédérer ces acteurs
aux compétences complémentaires 
autour
de projets ambitieux à la
croisée entre Nutrition et Santé.  

L’ensemble des membres représente un chiffre d’affaires cumulé de 58 milliards d’euros dont près de 50 % sont réalisé à l’export.

207

PROJETS SONT LABELLISÉS PAR LE PÔLE NSL
DEPUIS 2006
Ils représentent un budget total de 401 millions d’euros,
soit un budget moyen de 2 millions d’euros par projet

84

PROJETS ONT ÉTÉ FINANCÉS
pour un montant total de 81 millions d’euros d’aides publiques octroyées

Parmi les projets, on compte :

  • 18 projets “Recherche” dont 12 projets ANR et 6 projets européens
  • 67 projets “Industriels” dont 21 FUI, 3 Oséo ISI, 45 projets Oséo Innovation (dont 23 projets Nutriprev’)

14 projets soutenus par le Pôle NSL sont lauréats des Investissements d’Avenir et ont bénéficié, à ce titre, d’un montant total de financement de plus de 142 millions d’euros :

  • 2 Laboratoires d’Excellence
  • 5 Equipements d’Excellence
  • 2 Projets Biotechnologies et Bio-ressources
  • 2 Infrastructures nationales en Biologie Santé
  • 2 Initiatives d’Excellence en Formations Innovantes
  • 1 Projet Structurant des Pôles de Compétitivité.

La filière Biologie Santé Nutrition en région Hauts-de-France regroupe près de 1000 entreprises et emploie au total 27 500 salariés dont 21 701 sont directement concernés par la filière nutrition/santé.

La filière se compose de 4 secteurs d’activité principaux :

  • Pharma-Biotechnologies-Nutrition
  • Biomédical
  • Services spécialisés
  • TIC santé

La région compte près de 2000 chercheurs en Biologie-Santé.

La région affiche son excellence dans les domaines des maladies neuro-dégénératives, des maladies cardio-métaboliques et du cancer avec des sites d’Excellence parmi lesquels :

  • EGID : premier institut de recherche dédié au diabète et à ses complications
  • DISTALZ : laboratoire d’excellence sur le développement de stratégies innovantes pour une approche transdisciplinaire de la maladie d’Alzheimer
  • ONCOLille : groupement d’intérêt scientifique pour la recherche translationnelle en cancérologie sur le champ de la résistance aux traitements et de la dormance de la tumeur
  • Equipex LIGAN : plateforme technologique pour le séquençage personnalisé du génome humain

L’Agroalimentaire en région Hauts-de-France compte 2300 établissements, plus de 36 000 emplois (51 400 si l’on y ajoute les emplois agricoles). Ainsi, l’agroalimentaire est le 1er secteur industriel régional. La région Hauts-de-France est la 1ère région exportatrice : elle y consacre 1/3 de son chiffre d’affaires.

Les principales filières agroalimentaires sont :

  • Céréales et amylacées
  • Viandes et plats préparés
  • Produits laitiers
  • Légumes (frais et transformés)
  • Pommes de terre
  • Sucre et confiseries

Côté recherche en agroalimentaire, la grande région affiche ses atouts :
3 zones de recherches en agroalimentaire en Picardie :

  • L’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) à Amiens
  • L’Université de Technologie de Compiègne et l’Ecole Supérieure de Chimie Organique et Minérale à Compiègne
  • L’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais

1 Institut fédératif de recherche en agroalimentaire et biotechnologies : l’Institut Charles Viollette qui regroupe 80 chercheurs permanents répartis sur 7 établissements de Lille, Arras et Boulogne-sur-Mer.

3 plateformes tournées vers le monde de l’industrie :

  • Improve (Institut mutualisé pour les protéines végétales) : plateforme dédiée à la valorisation des protéines végétales
  • Le Centre de Valorisation des Glucides : développement de procédés de fractionnement de la biomasse végétale
  • PIVERT (Picardie Innovation Végétales, Enseignements et Recherches Technologiques) : développement de procédés et de produits dans une logique de bioraffinerie.

Au total, on recense près de 30 équipes de recherche et centres techniques pour un effectif global de 600 personnes allant du Doctorant au Professeur.