Monitorings et détection précoce, les outils de lutte contre les maladies des plantes

Aujourd’hui, la réduction des intrants est incluse dans un vaste programme environnemental. Dans le cas des fongicides, en plus du bon positionnement des traitements et de leur alternance, la connaissance des maladies à combattre est primordiale. Plus précisément, l’apparition de phénomènes de résistance aux fongicides nécessite de connaître la structure des populations des moisissures. L’augmentation dans une population de la proportion de souches résistantes pouvant conduire à la baisse d’efficacité des produits. Conidia_photo

Pour bien connaître ces structures de population, les monitorings sont des outils puissants qui vont générer des données annuellement. Ils sont menés avec des moyens très variés qui sont des combinaisons de tests biologiques in vitro, de biologie moléculaire et d’analyse d’images. En suivant des populations dans des parcelles de tests ou des parcelles « agriculteur » en nombre suffisamment importants, les données générées vont pouvoir donner des informations sur l’évolution des structures de population à l’échelle du champ jusqu’à un niveau régional. L’intérêt de ces données est de pouvoir manager les traitements pour obtenir une efficacité maximale sur la durée.

La maîtrise du développement des maladies alliée à une combinaison de méthodes est le meilleur moyen pour mener à bien ces monitorings. Les résultats les plus fiables étant obtenus avec un mélange de tests biologiques et de techniques « innovantes » (biologie moléculaire ou analyse d’images).

Finalement, l’amélioration de l’efficacité des traitements passe aussi par leurs bons positionnements. CONIDIA par l’intermédiaire de sa filiale CONIPHY travaille au développement de méthodes permettant de détecter la présence d’agents pathogènes avant l’apparition des symptômes (exemple présence d’Alternaria sur feuilles de pomme de terre). Lorsqu’une valeur « cible » de contamination est atteinte, le traitement peut être déclenché pour qu’il ait son efficacité maximale. Aujourd’hui, nous sommes en capacité de développer cette approche pour des pathogènes très divers grâce à notre maîtrise des cultures in vitro.CONIDIA

Aujourd’hui, CONIDIA et CONIPHY proposent à leurs clients de développer des monitorings spécifiques à leurs demandes sur de nombreux types de cultures (vignes, céréales, légumières…). En combinant ces monitorings avec des outils de détection précoce des maladies, nous proposons une avancée majeure dans le management des traitements fongicides. L’utilisation du bon traitement bien positionné permettant un gain d’efficacité mais aussi une meilleure utilisation des produits.

Save the date

Le Pôle NSL organise le 21 janvier 2016 un atelier sur la thématique des alternatives aux produits phytosanitaires chimiques : comment limiter les intrants ? Quelles méthodes pour détecter les maladies des plantes ?
Avec l’intervention de Sébastien Vacher, directeur de la société Conidia et d’autres experts du domaine.

Contact info

Adresse :

Pôle Nutrition Santé Longévité
Parc Eurasanté Ouest
310 avenue Eugène Avinée
59120 LOOS ( Lille – métropole – FRANCE )

Téléphone :
03 28 55 50 14

Fax :
03 28 55 90 61