Une Europe plus innovatrice, présentant encore de fortes disparités régionales

La Commission Européenne a publié le 4 mars dernier son tableau de bord de l’innovation.

Selon le rapport, l’écart se réduit entre L’Europe et le duo « Etats-Unis et Japon » en matière d’innovation, mais les écarts de performance entre les États membres de l’Union européenne restent importants.

La France reste dans le groupe des « suiveurs de l’innovation », selon la nomenclature du tableau de bord, elle est également le seul pays de ce groupe à se situer sous la moyenne européenne. La Suède, l’Allemagne, le Danemark et la Finlande conservent leur place de « champions de l’innovation » avec des résultats clairement au-dessus de la moyenne de l’UE.
Si l’on regarde plus largement au niveau européen (hors UE), c’est la Suisse qui passe en tête et confirme son leadership toutes catégories.

Le tableau de bord de l’innovation 2014 s’appuie sur 25 indicateurs couvrant trois grands domaines :
les outils : ce sont les éléments de base qui permettent l’innovation (ressources humaines, ouverture, excellence et attrait des systèmes de recherche, ainsi que financements et aides) ;
les activités des entreprises : elles rendent compte des efforts que fournissent les entreprises européennes en matière d’innovation (investissements des entreprises, collaborations et entrepreneuriat, ainsi que capital intellectuel) ;
les résultats : ils montrent comment ces efforts se traduisent en avantages pour l’économie dans son ensemble (innovateurs et effets économiques).

En France, la performance en a commencé à décliner en 2013. La raison : une plus petite part de sociétés à croissance rapide dans les secteurs innovants. Pour une grande partie des indicateurs suivis, la France se place autour de la moyenne européenne. Elle se distingue par rapport aux coopérations scientifiques internationales, aux doctorants extra-européens et à la part de la population ayant suivi des études supérieures mais on constate un déclin dans les dépenses d’innovation hors R&D.

Pour Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire à l’Industrie et à l’Entrepreneuriat, l’objectif est de « faire de l’innovation une réalité dans toute l’Europe » de façon à « tirer au moins 20 % du PIB de l’Union européenne du secteur manufacturier d’ici à 2020 ». « L’accroissement des investissements des entreprises, l’augmentation de la demande de solutions européennes innovatrices et la réduction des entraves à la phase de commercialisation des innovations sont des facteurs clés de la croissance », détaille-t-il.

Plus d’infos sur le site de la Commission européenne

Contact info

Adresse :

Pôle Nutrition Santé Longévité
Parc Eurasanté Ouest
310 avenue Eugène Avinée
59120 LOOS ( Lille – métropole – FRANCE )

Téléphone :
03 28 55 50 14

Fax :
03 28 55 90 61