actualités

  • Accueil
  • |
  • |
  • Déconfinement : avec 3 000 tests réalisable...
<< Les dernières actualités

Déconfinement : avec 3 000 tests réalisables par jour, le CHU de Lille prêt à répondre aux besoins de dépistage du nord et du Pas-de-Calais

Mobilisé dès le 1er jour de la crise sanitaire, le Centre de Biologie Pathologie (CBP) du CHU de Lille s’est constamment adapté à l’évolution de l’épidémie Covid-19 et aux contraintes d’approvisionnement en multipliant et en diversifiant ses capacités de dépistage. Il répond sans interruption depuis lors aux demandes des établissements publics de santé et des laboratoires de biologie privés. Fonctionnant 24h sur 24, doté d’un extracteur haut-débit qui vient d’être qualifié et mis en service, le CBP peut réaliser 3 000 tests par jour, soit plus de 21 000 tests par semaine. Ces capacités seront encore renforcées par l’appui du laboratoire départemental, et d’autres en discussion, qui seront intégrés à l’offre de la Virologie du CHU. Elles seront aussi renforcées par la mobilisation des laboratoires de biologie des principaux hôpitaux de la région. En parallèle, d’autres prestataires publics ou privés sont en train de s’organiser pour répondre aux besoins de notre département. Cette stratégie d’ensemble, appuyée sur un maillage territorial et sur l’organisation que prépare l’ARS Hauts-de-France et la Préfecture de Région, permettra de répondre aux objectifs fixés par le Gouvernement pour la sortie du confinement.

Des capacités de dépistage adaptées aux besoins depuis le début de la crise Covid-19

A ce jour, le laboratoire de virologie du CHU de Lille a déjà réalisé plus de 18 000 tests de diagnostic moléculaire du Covid-19, que l’on appelle couramment « test PCR ». Il fait partie des CHU ayant les capacités de dépistage les plus importantes en France.

Le pôle Biologie a tenu cet engagement grâce à une stratégie active de diversification, reposant aujourd’hui sur 5 technologies différentes et faisant donc appel à des fournisseurs variés : ainsi, le CHU a pu anticiper les situations de pénurie sur les réactifs et les kits de prélèvements, diversifier ses approvisionnements, garantir la continuité. Les capacités n’ont jamais été dépassées et le CHU a toujours été en mesure de répondre aux demandes de tests, pour l’ensemble de son territoire, émanant des hôpitaux ainsi que des laboratoires de biologie privés.

Le CBP est passé d’une capacité initiale de 40 tests PCR par jour, au début de l’épidémie Covid-19, à plus de 800 tests par jour en avril, puis près de 3000 tests par jour désormais.

Le CBP répond aux prescriptions médicales émanant des services du CHU mais également de la quasi-totalité des établissements hospitaliers publics du Nord et du Pas-de-Calais, de nombreux laboratoires privés, ainsi que des EHPAD, dont les demandes sont en croissance constante depuis quelques semaines.

Par cette stratégie, le CHU de Lille s’est ainsi adapté aux étapes successives de la stratégie nationale de dépistage : celle du mois de mars, qui consistait à tester les personnes symptomatiques à risque ainsi que les professionnels de santé. Celle du mois d’avril, qui permet d’engager le dépistage massif des résidents d’EHPAD. Enfin, déjà anticipée par le CHU, la 3ème vague, attendue pour la fin du confinement, cible la population générale, avec pour objectif de tester très largement, en particulier les personnes symptomatiques et les personnes contacts, afin de briser les chaines de contamination.

L’extracteur haut débit vient consolider cette montée en charge des tests PCR

Le CHU de Lille est l’un des 10 premiers établissements sélectionnés en France pour accueillir un extracteur haut débit MGI. Ce dispositif technologique complexe n’est pas qu’un automate, il comprend un extracteur MGISP960, des kits réactifs spécifiques, un répartiteur HAMILTON et 3 thermocycleurs QS5 pour l’amont et l’aval, ainsi qu’un développement informatique dédié. Cette installation est qualifiée depuis le début de cette semaine. Elle permet à elle seule de réaliser plus de 2 000 tests par jour, qui s’ajoute aux autres capacités. En gardant la première ligne du CBP, le CHU est ainsi en mesure de réaliser plus de 3 000 tests par jour, soit 21 000 tests par semaine.

Une conjonction des forces nécessaire pour une stratégie de dépistage efficiente

En relation avec le CHU d’Amiens et l’ARS Hauts-de-France, le CHU de Lille suggère et contribue activement à l’organisation d’un réseau de biologie médicale, public et privé, mobilisé dans la lutte contre le Covid-19. Pour le Nord et le Pas-de-Calais, les équipes du CBP du CHU de Lille poursuivent ce travail de coordination et de montée en puissance, afin de fédérer les énergies dans un même but : anticiper, se préparer, rassembler les moyens et les méthodes permettant de répondre efficacement aux attentes de la population et à la politique nationale en matière de dépistage. Ce travail ne se conçoit bien qu’en réseau, dans une logique de maillage territorial, afin que l’accès au prélèvement soit réparti dans la mesure du possible, même si les prélèvements sont ensuite regroupés vers les sites capables de les traiter.

Ces deux approches sont complémentaires dans le cadre du diagnostic mais aussi du déconfinement progressif de la population. Les équipes de biologie médicale du CHU de Lille, d’ores et déjà équipées de 10.000 tests sérologiques rapides (IgM+IgG), participent activement à la stratégie nationale d’évaluation des réactifs sur des populations ciblées et à la qualification des automates permettant leur déploiement.