Labellisation de formations

Le Pôle NSL a pour objectif de favoriser les interactions entre le monde académique et le monde industriel.

Le Pôle se positionne donc en tant que relais afin que les besoins et souhaits du secteur industriel soient saisis au mieux par le milieu universitaire et la formation supérieure.

Les objectifs de la labellisation d’une formation par le Pôle NSL sont multiples :

  • Travailler sur l’adéquation des contenus pédagogiques des formations avec les besoins des entreprises
  • Fournir les qualifications et les compétences recherchées par les acteurs régionaux de la santé et de l’agroalimentaire
  • Travailler sur les débouchés et la professionnalisation de ces formations
  • Soutenir la formation continue des salariés du secteur de l’agroalimentaire et de la santé

48 boulevard Vauban – 59046 Lille Cedex

Les étudiants suivant le cursus seront diplômés ingénieur ISA, ayant suivi le domaine d’approfondissement Nutrition Santé en 5ème année. Ce domaine d’Approfondissement représente 5 mois de cours / projets.

La formation des étudiants comprend :

  • cours, TP et TD,
  • une période de professionnalisation de 5 mois à l’étranger en 2ème année,
  • 4 stages,
  • des projets commandités par des entreprises.

Elle permet de bien affiner son projet professionnel au fur et à mesure du cursus et de préparer au mieux l’entrée dans le monde du travail. Le domaine d’approfondissement Nutrition Santé apporte des connaissances larges en nutrition et surtout la compréhension des enjeux en nutrition-santé pour les entreprises agroalimentaires et tous les acteurs de la chaîne alimentaire, grâce à un programme complet et à des intervenants de qualité.

Les jeunes ingénieurs ayant suivi ce domaine d’approfondissement vont principalement travailler en industrie agroalimentaire dans des entreprises agroalimentaires, de restauration collective ou de distribution. Ils pourront intégrer différents services :

  • Nutrition,
  • Recherche & développement,
  • Marketing,
  • Etudes cliniques,
  • Prévention nutrition-santé.

Les relations des étudiants avec le monde industriel se font par 3 biais :

  • Les stages tout au long de leur cursus (stage d’immersion en industrie agroalimentaire 2ème année, stage assistant ingénieur 3ème et/ou 4ème année, stage de fin d’études 5ème année)
  • Les nombreux intervenants extérieurs issus d’entreprises qui font des cours aux étudiants
  • Les projets pour des entreprises que les étudiants réalisent au cours de leur cursus (notamment le projet co-elab en 5ème année, qui représente 250h)

 

Mots-clés : Lien alimentation – santé / Systèmes alimentaires / Optimisation nutritionnelle / Recherche & Développement / Communication consommateurs

IUT de Béthune – 1230 rue de l’Université – CS 20819 – 62408 Béthune Cédex

Tel : 03.21.63.23.00

La licence professionnelle Nutrition appliquée a pour objectif de faire acquérir aux étudiants :

  • De solides connaissances dans l’argumentaire du « bien manger » et dans l’aliment
  • Des compétences dans le secteur Agro-alimentaire, la méthodologie de projet et la prévention nutritionnelle.

Elle forme des professionnels capables d’occuper des postes tels que Responsable  qualité en industrie agroalimentaire, responsable de projets, technicien de production ou encore conseiller dans le domaine de la nutrition.

La formation est composée de 7 unités d’enseignement :

  • Harmonisation des niveaux
  • Le monde de l’entreprise
  • Sciences de la nutrition
  • Physiopathologie de l’alimentation
  • Techniques culinaires et industrielles
  • Projet tutoré
  • Stage industriel

Cela représente 600h de formation universitaire dont 150h de projets tutorés.

campus de Beauvais – 19, rue Pierre-Waguet – BP 30313 – 60026 Beauvais

Tel. 03.44.06.25.25

Pendant 5 ans après le bac, l’ingénieur « alimentation et santé » UniLaSalle a acquis :

  • De solides compétences pour définir, fabriquer, commercialiser une offre alimentaire de meilleure qualité,
  • associées à des connaissances dans l’univers de la santé, il maitrise les liens entre son alimentation et sa santé, lui permettant d’œuvrer à une meilleure santé humaine par la promotion de messages de prévention.
  • Une vie associative dense et de nombreux stages, dont certains à l’international, pour développer un véritable « savoir-être ».

Aujourd’hui, c’est plus de 85% des diplômés qui, un an après la fin de leurs études, ont un emploi dans des fonctions aussi diverses que la Qualité, la Recherche et Développement, le Marketing, la Communication et le Conseil.

Par la richesse et le nombre de stages d’une durée allant de 1 à 6 mois, le lien à l’entreprise est un point fort. Cela passe notamment par :

  • Plus de 15 mois de stage sur toute la durée du cursus.
  • Des intervenants du monde professionnel qui interviennent tout au long de la formation.
  • Une possibilité d’apprentissage pour les trois dernières années du cursus.
  • Depuis peu, un parcours spécifique à l’entrepreneuriat cherche à promouvoir ceux qui voudraient créer, reprendre ou développer une entreprise.

Mots clés : Alimentation, Prévention, Entreprise, Recherche et International

L’agroalimentaire est un secteur d’activité important comprenant la conception de produits, la production de matières premières, leurs transformations, la vente de produits finis et le contrôle qualité à chacune des étapes. Les 6 parcours proposés en Master couvrent l’ensemble de ces activités en se spécialisant plus spécifiquement sur certaines. Chaque parcours dépend d’un pôle universitaire :

  • Gestion de la qualité nutritionnelle et marketing des produits alimentaires / Université de Lille – Polytech
  • Innovations en biotechnologies végétale, enzymatique et microbienne / Université de Lille 1
  • Innovation et transfert industriel en agroalimentaire / Université d’Artois
    2 parcours :
    – De la conception à l’industrialisation des produits alimentaires.
    – Ingénierie de formulation des aliments
  • Ingénierie et management de la Santé spécialité Qualité et Sécurité Alimentaire / Université de Lille
  • Maitrise de la qualité et des risques dans le secteur agroalimentaire / UVHC
  • Qualité des procédés agroalimentaires et halieutiques / ULCO

Le master Chimie et sciences du vivant est une formation transdisciplinaire se situant à l’interface de la chimie et des sciences de la vie. Les enseignements à vocation recherche sont adossés à des laboratoires reconnus ; les interventions pédagogiques à finalité professionnalisante sont ciblées pour un secteur d’activités identifié (synthèses de molécules et biomolécules, analyses chimiques, biochimiques  et biologiques dans les domaines appliqués à la chimie, à la biochimie, à la biologie et aux biotechnologies).

En sortie du master CSV, les étudiants peuvent tout autant choisir une intégration dans la vie active que se destiner à une poursuite des études en thèse.

Le master CSV accueille les étudiants des filières chimie, biochimie-biologie et physique-chimie.

En M2, deux parcours sont proposés :

  • Le parcours Chimie bioorganique est consacré aux technologies et outils chimiques dédiés à la compréhension des mécanismes associés à la vie tant au niveau moléculaire que cellulaire voire des populations et des écosystèmes.
  • Le parcours Chimie bioanalytique est, quant à lui, destiné à former des spécialistes polyvalents et qualifiés pour l’analyse des biomolécules, qu’elles soient naturelles ou de synthèse.

L’industrie du dispositif médical est un secteur en plein développement. Ces produits de santé occupent une place importante dans la prise en charge des patients tant au niveau diagnostic qu’au niveau thérapeutique avec une diversité d’applications, de technologies et de modalités d’utilisation du pansement au neurostimulateur implantable, de la seringue à l’endoprothèse enduite d’un principe actif en passant par les logiciels et dispositifs utilisés en télémédecine.

Le rapport (octobre 2012) du Centre d’analyse stratégique sur le dispositif médical innovant pointe les fondements sur lesquels la France peut appuyer le développement de cette filière mettant en avant la nécessité d’une offre de formation adaptée aux besoins des différents acteurs insistant notamment sur la nécessité de “favoriser les contacts entre médecins et ingénieurs dès la formation initiale et tout au long de leur parcours professionnel, mais également de proposer à ces deux publics des formations grâce auxquelles ils pourront mieux appréhender les spécificités du secteur.”

Se fondant sur cette approche, nous avons conçu cette formation pour y intégrer l’ensemble des compétences recherchées dans les domaines technico-réglementaires et R&D.

La spécialité poursuit un double objectif correspondant à deux besoins de formation clairement identifiés :

  • Former des futurs cadres et ingénieurs de l’industrie du dispositif médical (R&D et technico-réglementaire)
  • Initier à la recherche sur les dispositifs médicaux (conception, évaluation des dispositifs médicaux et exploitation des big data) des futurs doctorants notamment des professionnels de santé se destinant à une carrière hospitalo-universitaire.