fiche projet

<< Retourner à la liste des projets

BT-SURF

  • Budget : 273 168€
  • Année de démarrage : 2013
  • Durée : 24 mois
  • Thème(s) : Outils pour l’excellence
  • Consortium : ProBioGem (Université de Lille), INRA Paris, INRA MICALIS

Présentation

Les surfactants sont des composés amphiphiliques qui réduisent la tension superficielle de l’eau. Ils sont utilisés, parmi d’autres applications, comme détergents, émulsifiants, agents anti-moussants, et agent de dispersion. La plupart des tensioactifs utilisés actuellement sont produits par synthèse chimique. Toutefois, l’intérêt pour les biosurfactants d’origine microbienne a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Ces surfactants sont très diversifiés et rapidement biodégradables. De plus, la réduction des coûts de production par l’utilisation de procédés de fermentation et la diversité de leurs applications potentielles rendent ces molécules très attractives en termes socio-économiques. Parmi les microorganismes qui produisent des biosurfactants, les Bacillus sont les plus connus.

Notre projet vise à caractériser et à surproduire, sur une grande échelle, un lipopeptide de Bt, et à confirmer son intérêt pour améliorer l’efficacité des formulations de biopesticides. De plus, le projet comprend la recherche de nouveaux variants de la kurstakine. Il est divisé en quatre tâches scientifiques assurées par trois équipes aux compétences complémentaires. La sélection d’un variant de la kurstakine, ayant la propriété de biosurfactant la plus efficace et la moins toxique, sera réalisée dans la tâche 1. Un second objectif sera de construire une souche non-sporulante et surproduisant la kurstakine. Cette construction sera basée sur différentes données comprenant des résultats très récents obtenus par l’équipe 1 et concernant la régulation de l’expression de la kurstakine chez Bt. Des variants de la kurstakine seront générés par la modification des conditions de croissance. Une tâche se concentrera sur l’analyse des propriétés des kurstakines et sur leur utilisation comme adjuvant dans la formulation des biopesticides. Enfin, une tâche importante de ce projet sera la détermination d’un bioprocédé approprié pour la production industrielle et la purification de kurstakine. De plus, une tâche concernant la valorisation de cette technologie sera assurée par l’équipe INRA-Transfert.